10.11.09

Le resto du mois!

Yam'tcha

Nouvelle rubrique, celle du resto du mois!
Pour l'inaugurer, dîner en amoureux dans un restaurant qui a ouvert au début de l'année et dont le chef, ou plutôt LA chef, est une ancienne de mon école et de l'Astrance, restaurant 3 étoiles de Pascal Barbot. Elle a complété son parcours par un séjour de 2 ans en Chine puis est revenue en France afin d'ouvrir Yam'tcha (qui veut dire boire du thé en mangeant). Résultat: une cuisine métissée, tantôt douce, subtil et tantôt piquante, vive, toujours axée sur le produit.

Son mari (qui est chinois) est en salle et propose selon la formule (2 formules à 45 et 65€) un accord mets et thés. Une originalité qui séduit et qui fonctionne vraiment bien. De plus, les plats du menu changent tout le temps.

Pour nous, c'était menu surprise! Amuse bouche, 2 entrées, 2 plats (1 poisson et 1 viande), 1 fromage travaillé et 1 dessert. On commence les festivités avec un thé de bienvenue et une soupe de cresson et châtaignes. Puis première entrée, des crevettes du Mozambique sautées au wok avec une julienne de pommes de terre juste saisie le tout dans un bouillon de homard. Du croquant, du moelleux, acide et sapide. Vient l'heure du foie gras, poêlé, accompagné d'une poêlée de cêpes (au wok!) et qui voyage avec une émulsion de pétoncle de Hong Kong! Mariage surprenant mais alors tellement bon! Les plats suivent, avec un filet de maquereau cuît vapeur, simplement servi avec du riz noir vénéré, des moules de Bouchot et de la cive thaï. Le maquereau parti, c'est la canette de Challans qui s'invite sur notre table. Elle est rôtie et servie avec des aubergines à la sichuanaise. C'est parfaitement cuit, le poivre du Sichuan nous emporte le palais! Ensuite, plus de simplicité sur le fromage et le dessert qui restaient tout de même bons.
Une théière à chaque plat. Et c'est fou comme le thé peut se marier à un plat, à la manière d'un vin!

Voilà, à refaire!

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire